• 6654 visits
  • 52 articles
  • 1569 hearts
  • 1028 comments

31/08/2013


 
 

Il y a quelques années, cinq garçons ont été réunifiés pour chanter ensemble. A présent, ils font partie d'un groupe extrêmement connu et mènent une vie de rêve... jusqu'à ce fameux jour. Leur destin va être mêlé à une ou plusieurs personnes qui pourraient modifier leur quotidien qui a l'air si tranquille. Des couples se formeront et se briseront au fil du temps. Lesquels et pourquoi ?

Parallèlement, Alexa Gordon vient de quitter le lycée. Elle n'aime pas vraiment les études et se concentre plutôt sur la musique. Malheureusement, elle n'a pas un niveau assez élevé pour réaliser son rêve. Comme elle est la seule de ses amis à ne pas vouloir avoir de diplôme, elle travaille chez son oncle pour avoir une occupation. Un jour, Alexa va tomber sur un concours qui changera sans doute le cours de sa vie.
 
                                                                                       Chapitres :                                                                                    
 
| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 |
0000000000
+ les 5 Seconds Of Summer ont rejoint la fiction.

                                                                                          Petit mot :                                                                                  
 
/!\ Pour être prévenu(e) sur skyrock ou twitter, vous n'avez qu'à le demander en commentaire. Je vous ajouterai sur ma liste de prévenu(e)s avec plaisir.  /!\

+ pour le plaisir des yeux *

+ vous pouvez également me retrouver ici pour une nouvelle fiction
 
                                                                            La fiction apparaît ici :                                                                           


_________________________________________________________________________________

Cette fiction sort de mon imagination, alors pas de plagiat s'il-vous-plaît !

Article L.122-4
Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.

© Par propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle.

Tags : Fiction one direction - Fiction Larry. - Larry stylinson - One Direction. - One direction fiction

CHAPITRE I - a new beginning 29/12/2013



Harry : Mais Jimmy... Tu ne peux pas nous faire ça ! Pas encore une fois...
Jimmy : Arrête Harry. Tu sais très bien pourquoi, hein. T'es grand maintenant. Tu n'es plus un adolescent.
Harry : Mais...
Jimmy -en le coupant- : Fin de la discussion. Maintenant, monte sur scène ! Ils t'attendent pour commencer. Tu pourrais faire un effort ! C'est votre dernier concert.
Harry : Je sais...
Jimmy : Après, vous irez aux Etats-Unis pour faire un Meet&Greet. Il ne sera pas gratuit, évidemment. Il y a tellement d'américaines qui veulent vous rencontrer qu'on va toucher gros ! Si on multiplie la somme de... *marmonne des chiffres* et qu'on ajoute *marmonne encore*... Oh oui, ça va nous rapporter très gros !
Harry : On est crevés Jimmy. Sérieusement...
Jimmy : Et alors ? L'argent n'attend pas. Vous ne voulez quand même pas des problèmes, hein ?
Harry : Non...
Jimmy : Allez, juste après ça, vous rentrerez en Angleterre. Promis ! Mais vous n'avez pas intérêt à faire UN SEUL faux pas. Sinon, tu sais ce qui risque de se passer.

PDV Harry :

Malheureusement, je le sais oui.

Et je m'exécutais, comme toujours. J'avançais en silence vers la scène où les garçons et ces milliers de fans m'attendaient. Je ne pouvais quand même pas gâcher le tout dernier concert de notre tournée...
Comme chaque soir, la pression montait en moi. Je sentais cette adrénaline, cette sorte de chaleur en moi. J'avais les mêmes craintes que d'habitude.... Et si je ratais mes solos ? Si je tombais et que je décevais mes fans ? Mais la pire de toute, la chose que je crains le plus... C'est Jimmy. Et s'il me renvoyait ?
J'avais envie de fuir... Je n'en pouvais plus. J'étais à bout. Chaque jour, chaque minute et chaque misérable seconde de ma vie, je faisais comme s'il ne se passait rien. Mais au fond de moi, je n'arrivais plus à me cacher... Je ne pouvais plus nier mes sentiments comme ça.

Il croit vraiment que c'est simple, lui ? On dirait qu'il n'est jamais tombé amoureux. On dirait qu'il n'a jamais éprouvé quoi que ce soit pour quiconque. On dit souvent que l'amour est ''aveugle'' ou encore qu'il n'a pas d'âge ni de couleur. On m'a déjà dit que le sexe d'une personne ne pouvait pas l'empêcher d'aimer quelqu'un. Et malgré ça, je me suis toujours dit que les personnes qui disent ça sont celles qui sont soi-disant normales. Elles ne comprennent pas vraiment ce que c'est d'aimer tout en étant différent. Elles disent toutes qu'elles nous accepteront comme nous sommes, mais beaucoup d'entre elles nous mentent. Elles ont du mal à réaliser que nous ne sommes pas tous identiques. Elles ne peuvent pas tolérer la différence. Nous sommes, le plus souvent, considérés comme anormaux ou encore ''imparfaits''. Mais dites-moi, qui est réellement parfait ici ? Personne.
Je me suis toujours demandé si ma vie avait un sens... Je me suis toujours demandé pourquoi je n'arrivais pas à aimer une fille de tout mon coeur sans avoir à me poser des questions ou à douter de quelque chose. Je me suis toujours senti comme différent... Mais, à vrai dire, je n'ai jamais voulu me l'avouer jusqu'à ce jour. Ce jour d'été où je l'ai rencontré pour la toute première fois. Cette merveilleuse journée dans ce camp de vacances. Ce fabuleux été 2009, je m'en rappellerai toute ma vie.

Flashback.

Il était assis, près de moi. Il attendait probablement quelqu'un.
Il avait des écouteurs et bougeait la tête en rythme avec la musique qu'il écoutait. Il chantonnait et avait le sourire aux lèvres. Je reconnus cette musique et je décidais alors de démarrer une conversation.
Harry : Hé ! Mais c'est You Found Me de The Fray ? J'adore cette chanson !
... : Moi aussi ! Je n'arrête pas de l'écouter en ce moment.
Harry : T'as réussi à m'entendre alors que t'avais tes écouteurs ?
... -en retirant ses écouteurs- : Oui, parce que je n'avais pas mis fort au cas où ma mère arriverait et qu'elle m'appellerait. Ça serait con que je ne l'entende pas... Ça fait une heure que je l'attends !
Harry –en riant- : En effet ! Moi, j'attends ma soeur.
... : Haha ! Je vois. Tu veux qu'on les attende ensemble ?
Harry : Pourquoi pas !
... : Au fait, moi c'est Louis ! Et toi ?
Harry –en esquissant un sourire sur le côté- : Harry.

Et les jours passèrent. On se rapprochait de plus en plus. Il me faisait beaucoup rire et je n'aurais jamais pensé éprouver des sentiments pour un garçon... Pour moi, c'était juste impossible d'aimer quelqu'un du même sexe que moi. Mais malheureusement, on ne peut pas lutter contre ses sentiments. Au fil des mois, c'était comme une évidence pour moi. Je sentais comme un vide au fond de mon coeur. La seule chose qui pouvait le combler était son amour. Je savais, je sentais que c'était réciproque. Quand il m'a pris dans ses bras pour la première fois, je me sentais comme à l'abri. Quand il m'a embrassé pour la première fois, je ne m'étais jamais senti aussi heureux, vivant et amoureux à la fois. Tout était confus dans mon esprit. Mais depuis ce jour, il donne un sens à ma vie.
 
Ellipse.

Je chante en le regardant. Il me sourit et me regarde avec ses grands yeux bleus. C'est dans ces moments-là que je réalise que je l'aime vraiment. J'ai envie de le crier, de l'avouer à tout le monde... Mais c'est impossible...
Quoi que... Et si je le chantais ?
''I've just let these little things slip out of my mouth... 'Cause it's you, it's you... Oh it's you they add up to. I'm in love with Lou... And all his little things''

La foule crie, comme toujours... On dirait que personne n'a rien remarqué... Mis à part les garçons... et Louis, bien sûr. Il est pétrifié et a l'air choqué. Je n'ai rien fait de mal pourtant... mais j'ai dû le surprendre. D'un côté, je suis fier de moi... mais de l'autre, j'ai peur. Peur de ce que Jimmy et toute l'équipe va dire de ça... Je sais ce qui m'attend à la prochaine pause.
 
 
Pendant ce temps, en Angleterre.

PDV Alexa :

C'était une froide et banale journée de novembre. J'avais passé mon premier été seule. Enfin plutôt, sans mes parents. Vu que je venais de quitter le lycée, que j'avais réussi mon bac et que j'étais adulte à présent ; ils m'avaient laissé quitter Londres pour que je puisse passer ces deux mois de vacances avec Emmanuela, ma meilleure amie.
On est parties en Australie. On a rencontré des garçons... Je m'étais attachée à un garçon en particulier mais malheureusement, les liens que nous avions créés n'étaient pas assez forts pour survivre à cette abominable et immense distance qu'il y a entre nous à présent. Il s'appelle Jay. Malgré tout, j'ai gardé son skype et il m'a ajouté sur facebook. Il m'a même suivi sur twitter... Il est tellement adorable avec moi. Enfin du moins, il l'était. Il était attentionné, gentil... et super mignon. Il avait beaucoup de charme. Je m'étais beaucoup attachée à lui ; et lui, je crois qu'il m'aimait aussi. En tout cas, quand je devais rentrer et le quitter, il m'a serré dans ses bras. Il m'a embrassé pour la toute dernière fois. Je me rappellerai toujours ce qu'il m'a dit ce jour-là : "Alexa, j'arrive pas à croire que tu t'en vas déjà. J'essaie de ne pas pleurer et de rester fort devant toi, mais je sais que je ne pourrai plus me retenir une fois rentré chez moi. On a passé tellement de bons moments ici. Je ne pourrai plus jamais aller nulle part sans penser à toi. Ne me promet pas que tu vas m'envoyer des mails ou que tu vas me parler sur les réseaux sociaux... Promet-moi juste de toujours me garder une place dans ton coeur au cas où, un jour, je viendrais à Londres pour te revoir. Sache que je t'aime de tout mon coeur et que tu occupes sa plus grosse partie. Allez, maintenant va-t'en. Vas-y, pars. J'ai pas envie que tu me voies pleurer comme un gamin..."
Ses paroles résonnent encore dans ma tête. Je me les repasse encore et encore comme on repasse un CD... ou même un film. C'est fou comme je me suis attachée à lui. Mais il est temps de me détacher car je ne le reverrai sans doute jamais. Et me dire ça, ça me fait mal.

Le jour où je suis rentrée, mes parents étaient là. Ils n'ont même pas pris la peine de me dire bonjour et m'ont dit qu'il fallait ABSOLUMENT que j'aille à la fac. Sauf que moi, je n'en ai pas envie. Ça ne m'intéresse pas les études. Ma passion, c'est la musique. Mes parents m'ont dit que je n'avais pas une chance sur un million de réussir et que je devais absolument faire des études de médecine pour avoir un bon salaire. Alors en attendant, comme mon oncle possède un bar, je travaille là-bas à mi-temps en tant que serveuse avec mon amie Heather.
Des fois, comme mon oncle a une petite scène, je chante devant les clients et ils ont l'air d'apprécier. Il y en a même certains qui m'ont donné des pourboires. Donc grâce à eux, j'ai encore un petit espoir tout au fond de moi, bien à l'abri. J'ai toujours su que le job de serveuse n'était sans doute pas le meilleur emploi du monde... Mais au moins, là-bas, je pouvais chanter et m'exprimer librement.

Aujourd'hui, on est bel et bien en novembre. Le temps commence à s'assombrir et on voit très bien que l'hiver arrive à grand pas.
Emmanuela est à la maison et nous sommes dans ma chambre. J'ai allumé la radio pour éviter que mes parents ou mes petits frères entendent ce que l'on dit.
Emmanuela : Je n'en peux plus Alex... Je travaille tout le temps.
Alexa : Tu travailles beaucoup trop, oui ! On ne peut même plus se voir comme avant...
Emmanuela : Ouais, mais si je veux mon diplôme... je n'ai pas trop le choix.
Alexa : Je comprends... En tout cas, si jamais t'es à bout, je serai là pour te remonter le moral !
Emmanuela : T'es la meilleure amie du monde !
 
Soudain, un message.

« Texto (Heather) : Va voir sur twitter, les boys ont twitté ! »
Je pris alors mon ordinateur portable pour me connecter sur twitter. Le compte officiel des One Direction avait effectivement publié quelque chose. C'était un lien vers un concours.

"CONCOURS POUR GAGNER UNE RENCONTRE EXCEPTIONNELLE AVEC LES ONE DIRECTION !"

Rien qu'en lisant le titre, j'avais envie de m'y inscrire. Emmanuela m'a supplié de le faire en première. Comme ça, elle le ferait sans doute juste après.
Nous étions excitées à l'idée de rencontrer les garçons... Mais en ouvrant la page du lien qu'ils avaient tweeté, je m'aperçus que ce n'était pas un concours banal. Il était assez étrange car il fallait répondre à une immense liste de questions... D'habitude, les concours que je faisais étaient par tirage au sort. Celui-ci n'avait pas l'air de l'être.
Tant pis, j'allais y répondre car il le fallait. Il fallait que je le fasse si je voulais enfin rencontrer mes idoles.

"Nom : GORDON
Prénom : Alexa
Âge : 18
Date de naissance (JJ/MM/AAAA) : 16/07/1995
Ville : Londres
Adresse : 2, Trevis Street
Couleur des cheveux : Châtain clair
Couleur des yeux : Gris/Bleus
Taille : 168 cm
Loisirs : Musique, sorties
Statut (étudiant/employé...) : Employée à mi-temps chez Joe's
Nombre de relations amoureuses : 2"

Il y en avait encore des dizaines et des dizaines dans ce genre-là. Je trouvais ça vraiment très étrange. Mais malgré ça, j'ai répondu à toutes les questions qui étaient posées sur ce site. Après avoir validé, pour confirmer le questionnaire, il fallait IMPÉRATIVEMENT mettre une photo où j'étais dessus. Ça commençait sérieusement à me faire flipper, mais bon... j'essayais de me persuader que je gagnerai sans doute...

Emmanuela : Non mais en fait, laisse tomber. Moi, j'remplis pas ça. Il y a des questions bien trop personnelles. Puis la photo, c'est... TROP !
Alexa : Et moi j'en ai marre d'attendre encore et encore. Ça fait trois ans qu'on espère dans le vide, donc c'est bon...
Emmanuela : Je sais... mais dis-toi qu'un jour, ça sera à notre tour. Et ce jour-là restera gravé dans notre mémoire.
Alexa : Non mais tu te rends compte qu'on les soutient depuis le début et on n'a même pas eu la chance de les rencontrer ? J'connais des filles qui les connaissent depuis trois mois, même pas, et qui ne savent pas chacun de leurs prénoms mais qui sont déjà allées les voir en concert.
Emmanuela : Mais Alexa, un jour, ça sera nous... Je te le promets. Mais je t'en supplie, n'appuie pas sur valider !
Alexa : J'en sais rien... J'en ai vraiment marre d'attendre. A force, je commence à perdre espoir. *clique sur valider*
Emmanuela : Ok, comme tu veux. En tout cas, je ne ferai pas ce concours trop bizarre !

C'est vrai. Elle avait raison. Ce concours était assez spécial et je pense que beaucoup de directioners ne s'inscriront pas... Peut-être que mes chances étaient un peu plus grandes mais je savais qu'il y avait des filles aussi désespérées que moi qui avaient rempli ce questionnaire. En même temps, ça valait le coup non ? Voir ces cinq idiots en vrai, qu'est-ce que ça me ferait du bien... C'est mon rêve depuis quelques années.

D'un côté, ces cinq petits mecs me rendent heureuse. Ils me font rire et sourire rien que derrière un écran d'ordinateur, vous vous rendez compte ? Ils peuvent me communiquer leur bonne humeur et leur tristesse rien qu'en claquant des doigts. Ils peuvent me faire passer du rire aux pleurs. Leurs voix m'ensorcèlent, parfois j'en ai même des frissons. Ils arrivent à m'emporter dans leur monde... C'est fou.
De l'autre, ils me font souffrir. Ils gâchent la bonne humeur qu'ils me créent en fait. Ils me brisent le coeur en quelque sorte... Ils me rendent triste parce que chaque jour de ma pauvre vie, j'espère de tout coeur pouvoir les rencontrer... Je veux juste leur parler. Leur échanger ne serait-ce qu'un petit mot, comme ''merci'' par exemple. Ils ont tellement fait pour moi... Alors j'espère pouvoir les remercier en vrai. L'espoir fait vivre, hein ? Et bien non. Il me fait mourir ce putain d'espoir. J'espère dans le vide. C'est comme si je m'arrachais le coeur et que je le jetais du haut d'une falaise. Je sais que je ne les rencontrerai sans doute jamais et ça me tue. Ça me tue de me rendre compte qu'ils sont aussi importants pour moi et de savoir que pour eux, je ne suis qu'une fan parmi tant d'autres. Je ne suis qu'une fille parmi ces millions de fans. Ils ignorent mon existence. Je ne suis rien pour eux. Je n'ai jamais été importante et je ne changerai jamais leurs vies comme ils ont changé la mienne. C'est peut-être totalement stupide de dire ça mais c'est vrai. Grâce à eux, je suis plus joyeuse. Je me suis rapprochée de beaucoup de personnes qui sont maintenant très importantes pour moi. J'ai l'impression que je ne les remercierai jamais assez pour tout ce qu'ils ont fait -inconsciemment- pour moi.
Ces mecs sont pires que la drogue en fait. Une fois qu'on commence à les écouter, on s'y attache et on ne peut plus s'en détacher. Ils sont spéciaux, vraiment. Ces cinq garçons ont chacun leurs manières bien à eux d'être exceptionnels. C'est pour ça qu'ils sont aussi connus.
Ça me déprime d'ailleurs, qu'ils soient aussi célèbres. Chaque jour, j'ai l'impression de les perdre de plus en plus... Même si je ne les connais pas. Je sais que, chaque jour, mes chances de les voir se réduisent et ça me déprime. Je les aime... Je les aime tellement. On m'a souvent dit que j'étais folle de penser ça... mais je suis juste passionnée. Passionnée par ce groupe qui me console quand il n'y a personne pour le faire. Rien qu'en écoutant une de leurs musiques ou en regardant une vidéo d'eux, j'arrive à sourire... Ils sont tout simplement magiques.

Pour en revenir à ce concours... Je suis un peu paumée. Mais de toute façon, on verra. Je mets toutes les chances de mon côté. Je suis prête à tout pour les voir. Je suis prête à tout pour les rencontrer... J'ai attendu tellement longtemps... En fait, j'ai l'impression d'avoir attendu une éternité.
 

Tags : One Direction. - Fiction one direction - Fiction Larry. - One direction fiction

CHAPITRE II - let me believe again 01/01/2014

 
 
Une semaine s'était écoulée. Comme tous les soirs, Alexa était au Joe's avec Heather. Le bar allait bientôt fermer donc les deux amies nettoyaient les tables et s'occupaient du rangement des assiettes, des verres et des couverts propres.
 
Quand elles s'apprêtaient à rentrer chez elles après une dure journée de travail, un homme les interrompit en plein milieu de leur discussion. Il était vêtu de noir et portait des lunettes de soleil.
 
Jimmy –en se raclant la gorge- : Hm, hm !
Alexa : Désolée mais là, on va fermer.
Jimmy : Bonjour, je me présente. Moi, c'est Jimmy.
Alexa : Il est déjà une heure du matin et on est crevées donc...
Jimmy –en la coupant- : Ah mais je ne suis pas là pour boire hein.
Alexa : Alors qu'est-ce que vous faites ici à une heure pareille ?
Jimmy : Vous le saurez bientôt. Vous êtes bien Alexa Gordon ? * en sortant une feuille*
Alexa –surprise- : Hein ? Euh, mais comment vous...
Jimmy –en la coupant à nouveau- : Donc c'est vous... ? Répondez-moi !
Alexa –hésitante- : Euh... oui. Oui, c'est moi.
Jimmy : Vous avez rempli le questionnaire du concours pour rencontrer les One Direction, c'est bien ça ?
Alexa : J'ai... J'ai gagné ?
Jimmy : Non. Vous êtes retenue pour un casting.
Alexa : Hein ? Un casting ?... Mais je ne comprends pas là... Je ne devais pas les rencontrer ?
Jimmy : Si. Mais vous devez passer un casting d'abord.
Alexa : Mais attendez, les castings c'est pour les films ou les émissions télé, non ?
 
Il ne répondit pas. Il se contenta de lui passer une carte où il y avait une adresse. Elle devait s'y rendre dans quelques jours.
Après lui avoir donné, il se faufila vers la sortie du bar.
 
En fin de compte, elle avait peur. Elle ne savait pas pourquoi elle avait décidé de faire ce stupide concours... Elle aurait sans doute dû écouter sa meilleure amie et être raisonnable.
Ce qu'elle ne comprenait pas, c'était pourquoi il fallait passer un casting... Et si c'était une arnaque et que tout était faux ? Et si tout le monde avait lu le questionnaire qu'elle avait rempli ? Il y avait tellement d'informations sur elle... Des informations très personnelles.
Beaucoup de questions la hantaient. De toute façon, il était trop tard pour regretter. Elle ne pouvait plus faire marche arrière. Et puis elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Après tout, elle n'avait pas été obligée de se dévoiler sur ce mystérieux site. Malgré les avertissements d'Emmanuela, elle l'avait quand même fait.
 
Pendant ce temps, aux États-Unis...

PDV Louis :

Comme Jimmy l'avait prévu, on devait faire un Meet&Greet pour nos fans. Alors évidemment, beaucoup de monde était là. Surtout des filles. Certaines pleuraient, d'autres s'évanouissaient... et ça, ça nous faisait bien rire quelques fois. Mais malgré ça, on était tout de même fiers de nos fans.
Je n'arrive pas à croire qu'il y a trois ans, nous n'étions que des étrangers pour tout ce petit monde-là. Il y a trois ans, nous n'en étions pas encore là. Nous étions des inconnus en quête de célébrité. Et aujourd'hui, nous en sommes à faire le tour du monde car nous avons des fans dans presque tous les pays. C'est grâce à eux si nous sommes connus. On leur doit tout, absolument tout.
 
Fan -en pleurs- : Harry je t'aime !
Harry : Moi aussi. 
Les fans défilent.

Autre fan : HARRYYYY ! T'es le meilleur, t'es le plus beau. Épouse-moi.
Harry –en riant- : Quand tu veux ma belle !
Louis -énervé- : Et les autres, tu les oublies ? On n'est pas invisibles hein.
Autre fan –d'un air désolé- : Je... Euh... *baisse la tête*
Liam -posant sa main sur l'épaule de la fan- : Laisse, c'est pas grave. *sourire amical*

Je n'en reviens pas. D'accord, elle peut avoir un "chouchou" comme elles disent toutes ; mais là, elle pousse le bouchon un peu trop loin.
Elle ne réalise pas ce qu'elle dit. On aurait dit qu'Harry était le seul membre des One Direction... ''Épouse-moi.'' – ''Quand tu veux ma belle !'' Ah oui ? Comme s'il allait vraiment se marier avec ce genre d'hystérique... Non mais elle a rêvé je crois bien. Elle ne va pas se marier avec Harry. Elle est folle. Puis Liam qui la défend... Je rêve, pincez-moi.
 
Une autre fan s'approche.
 
Fan –en s'adressant aux garçons- : Dites, Larry Stylinson n'est pas qu'une simple bromance hein ? Vous vous aimez ?





Jimmy, qui se tenait assis juste à côté de la table où les garçons sont installés, se leva et se dirigea brusquement vers la fan.

Jimmy : Bon, maintenant, ça suffit avec vos Larry Styli... Je n'sais pas quoi ! Non, ils ne sont pas en couple alors arrêtez de dire n'importe quoi.
Fan : Oh arrêtez de mentir vous. J'ai vu des trucs qui montrent des preuves hein. Y a pleins de vidéos et de photos où on peut voir que...
Jimmy –en la coupant- : BON ÇA SUFFIT ! Je suis capable de beaucoup de choses ma petite alors soit tu te tais et tout va bien ; soit tu continues de parler, parler, parler... et tu vas voir ce qu'il va se passer ! Je vais appeler la sécurité moi.
Fan : Franchement, vous me dégoûtez... *se tournant vers les garçons* Dites, vous cinq ! Je peux avoir une photo quand même ?
Niall -en riant- : Bien sûr !
Zayn –en se levant- : Approche.
 
Les filles défilaient une par une. C'était le même rituel. Câlin, photo, puis on échangeait quelques mots rapides car il y avait encore une longue file d'attente... J'en avais presque mal à la tête. Je n'arrivais toujours pas à croire que ces centaines et centaines de filles avaient payé autant pour nous voir que quelques secondes. Je ne les comprends vraiment pas.
 
Les flashs des appareils photos m'aveuglaient. Les cris des filles hystériques m'assourdissaient. J'avais l'impression que tous ces bruits résonnaient dans mon esprit. Ma tête tournait, c'était comme si le temps s'arrêtait... J'avais chaud. En fait, j'étouffais. J'étais si fatigué...
Louis : Je... Je crois que je vais m'évanouir...
Jimmy : T'es une fillette en fait... Il reste encore quelques minutes de toute façon.
Louis : C'est pas parce que je suis différent que ça fait de moi une fillette.
Jimmy : Arrête...
Louis : J'M'EN FOUS D'ÊTRE G...
Jimmy -en mettant sa main sur la bouche du jeune homme et en chuchotant- : Ta gueule ! Ne fais pas de scandale devant ces centaines de filles !... ou sinon ton salaire sera plus petit que celui des autres. De toute façon, tu ne mérites même pas cet argent... espèce d'incapable !
Louis : Je m'en fous de l'argent, j'en peux plus putain.
 
Je voulais rentrer à tout prix... mais je tenais bon.  Je restais uniquement pour les fans. Zayn m'avait passé une bouteille d'eau fraîche afin que je puisse avoir moins chaud... Il y avait beaucoup de personnes qui se poussaient et qui se bousculaient. Malheureusement pour elles, c'était bientôt la fin. Il était bientôt l'heure de prendre le jet privé pour rentrer. Mais le problème, c'est qu'il restait au moins cent personnes ! Alors Jimmy prévînt les fans qui, après avoir attendu toute la journée, étaient vraiment déçues d'avoir payé autant pour rien. Il demanda aux deux prochaines fans de faire très vite. Liam s'excusa auprès de tout le monde et demanda à Jimmy de les rembourser. Bien sûr, ce dernier refusa...
Les deux fans s'approchèrent et l'une d'entre elles nous fit un énorme câlin. Elle pleurait discrètement mais on l'avait tous vu. Heureusement que c'était des larmes de joie. Elle nous avait acheté à chacun une casquette. On trouva, à l'intérieur, un petit papier où elle y avait inscrit son twitter. De plus, elle avait écrit à chacun de nous un petit texte et je trouvais ça vraiment touchant.
Au moment de la photo, l'autre fille avec qui la fan était venue se colla contre Harry, lui fit les yeux doux puis lui fit un bisou sur la joue.
D'un côté, j'étais vraiment jaloux parce que je savais qu'il ne pouvait pas la repousser. C'est notre métier de nous laisser toucher par les fans. On est obligés et contraints à faire ce genre de choses.
De l'autre, je n'arrêtais pas de me dire que les filles préféraient vraiment Harry entre nous cinq. C'était lui le plus apprécié. Ça me faisait très mal mais je faisais avec.
Je n'arrêtais pas de me demander ce que je pouvais bien faire ici.
 
Ellipse de deux heures.

PDV Harry :
 
Je soufflais enfin. Ça m'avait vraiment épuisé.
Je ne pus m'empêcher de poser ma tête contre la vitre du jet privé qu'on nous avait payé. On rentrait enfin en Angleterre. J'avais tellement hâte de revoir toute ma famille. Elle m'avait beaucoup manqué. Mais heureusement que les garçons étaient là, eux.
Ils sont comme ma seconde famille. Donc évidemment, ça fait bizarre de les quitter une fois rentré chez moi.
 
J'étais si fatigué et si triste à la fois. Ce que je voulais ? Me blottir dans les bras du garçon que j'aime et y rester pour l'éternité. C'est peut-être totalement stupide, mais il est très important pour moi. Quand j'effleure sa peau si douce, des milliers de frissons me parcourent le corps... Dès que nos yeux se croisent, mon coeur s'emballe. Des fois, quand on est que tous les deux, on peut dormir ensemble. Ces moments-là sont mes préférés. Je peux coller mon front contre le sien, je peux sentir les battements de son coeur. On peut s'aimer en toute liberté. Je me noie dans ses yeux scintillants... Mais une fois que nous ne sommes plus seuls, c'est fini. Tout s'arrête brutalement. Quand je me réveille et qu'il dort encore, je passe quelques minutes à l'observer et je souris tout seul. On m'a souvent dit que c'était mal. Pourquoi ? Je n'en sais rien. Est-ce mal d'aimer une personne du même sexe que moi ? Est-ce mal de vouloir vivre avec cette personne si particulière dans mon coeur jusqu'à la fin des temps ? Est-ce mal de ressentir quelque chose de différent, quelque chose que je n'ai jamais ressenti auparavant ? Tout se bouscule dans ma tête, tout est flou en moi. Mon coeur aime mais mon cerveau me dit que c'est mal. J'ai l'impression que je n'aurai jamais les réponses à ces foutues questions.

Tags : Fiction Larry. - Larry stylinson - Fiction one direction - One direction fiction